Nous resterons leur Pères : Manifeste

De nombreux hommes subissent chaque année l’acharnement et l’humiliation d’épouses malveillantes : traînés dans la boue, montrés du doigt, calomniés, privés de leurs enfants, en grandes difficultés financières et matérielles. Ces épouses ayant pris le parti de les accuser de trahisons, de violences conjugales, de maltraitance sur enfants, d’inceste.

Nous sommes, pour l’instant, 7 hommes. Nous voulons rompre avec notre silence. Encore aujourd’hui, trop d’hommes se taisent par pudeur, par orgueil ou par lâcheté. Ils vivent dans une cave, disparaissent socialement, rasent les murs quand les gens changent de trottoir, ne profitent pas du bénéfice du doute, souffrent infiniment du rejet de leur famille et de leurs amis. Certains commettent parfois l’irréparable.

Bien sûr, ces épouses et mères sont souvent dans une détresse psychologique, fragilité déjà présente avant la séparation. Est-ce que cela les autorise, pour autant, à être manipulatrices, à mentir, à brutaliser leur mari et à prendre leurs enfants en otages ? “La souffrance ne donne aucun droit” rappelle l’écrivain et philosophe Elie Wiesel.

Ces maris et pères se ressemblent : attentionnés, aimants, engagés, soutenants, ils se sont investis dans leur couple avec une âme de sauveur.

Est arrivé ce jour où la charge leur a paru trop lourde. Ils ont alors envisagé la séparation tout en souhaitant qu’elle se déroule au mieux. Ils ont aussi pris la précaution de se donner le temps nécessaire pour une réflexion partagée dans l’intérêt de tous et plus particulièrement des enfants.

Loin d’apaiser la situation, ce temps s’est retourné contre eux. Leur compagne l’ayant mis à profit pour construire une stratégie dévastatrice de violence, de vengeance et de spoliation. Le statut de victime qu’elles inventent, renforce proportionnellement leur responsabilité et leur culpabilité.

Pour qu’on puisse continuer à écouter les véritables victimes avec sérieux, il ne faut pas permettre à celles qui ne le sont pas d’usurper la qualité de victime et de s’en servir à des finalités purement personnelles et nuire à leur conjoint.

Au milieu de ce champ de bataille, les enfants ! Ils sont les otages de cette stratégie : pris à parti, témoins du dénigrement de leur père, entendus devant la police, la justice, les services sociaux,… Les pères vont alors devoir se justifier et prouver leur innocence devant ces institutions qui ne regardent souvent les hommes que comme coupables.

Pour ces époux et ces pères, peut-être  responsables d’avoir voulu sauver leur femme et protéger leurs enfants, nous avons créé une structure d’écoute et de soutien pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls, leur permettre de passer l’orage avec discernement, en soutenant leur courage et leurs actions.

Messieurs, c’est pour vous que nous nous battons, pour vous aider à retrouver votre dignité, car malgré cette tempête, nous resterons leurs pères !

Le projet

L’association “Nous resterons vos Pères” a pour objectif de regrouper des pères calomniés, désavoués, extorqués moralement, financièrement et souillés socialement dans le cadre de leur divorce afin de les soutenir, les accompagner à se rétablir et les aider à faire face en leur apportant :

  • un coaching
    • réagir à la calomnie et à la subversion
    • tenir bon dans la tempête
    • conserver dignement une mission d’éducateur sain pour les enfants dans un contexte de conflit de loyauté ou d’aliénation parentale
  • un soutien des membres du groupe
    • des ateliers de partage d’expériences en présentiel (groupe de parole par ville) et virtuel (témoignages en ligne) en petit nombre animé par un coach
    • être réhabilité parmi ses pairs
    • se sentir moins seul et compris
  • un soutien psychologique personnel et de réassurance dans leur rôle de père
    • ne pas tenter de comprendre des actes irrationnels
    • guidance : en se questionnant sur mes choix, ce que je n’ai pas vu, pourquoi en suis-je arrivé là ? analyser toutes les responsabilités et rebondir !
  • un soutien juridique
    • liste d’avocats
    • comment réagir dans le cadre d’une plainte ?
    • recours psychiatriques
  • un soutien financier
    • Fonds de dotation pour secourir ou prêter à ceux qui ont des difficultés pour se loger, se vêtir (souvent les pères doivent partir en laissant tout derrière), se nourrir et se défendre.
    • Privilégier un réseau d’affaire entre nous.
  • jurisprudence
    • Guide pour les avocats et la justice
    • Guide pour les assistants sociaux
    • Guide pour les conseillers conjugaux et psychologues
  • mais aussi :
    • annulation mariage (religieux)

Ils nous soutiennent

L’association

Coordonnées et contact

Association “Nous resterons vos Pères”
65, rue Breteuil 13006 Marseille

Suivez-nous